Moto : attention aux dangers du printemps | Euroassurance Aller au contenu principal
Faire un devis
Être rappelé
Menu

Moto : attention aux dangers du printemps !

Dès les premiers rayons du soleil, vous souhaitez sortir votre moto ! Attention, le printemps apporte son lot de dangers, qu’il vaut mieux pouvoir anticiper. Euroassurance fait le point.

Écrit par
La Rédaction
Publié le
moto-printemps
© Alepvfoto - stock.adobe.com

Une reprise en douceur

Pour ceux qui n’ont pas roulé de l’hiver, il est conseillé de reprendre petit à petit, en commençant par des trajets courts. Vous retrouverez ainsi progressivement vos réflexes de conduite et d’observation sur la route. Il serait trop dangereux de rouler longtemps en étant rouillé ! Sans compter que vous risqueriez de vous faire des courbatures.

Prenez le temps d’appréhender la vitesse et de réapprivoiser vos sensations : deux enjeux indispensables pour une bonne maîtrise.

Retrouver l’attention des automobilistes

Attention également aux autres usagers : eux aussi sortent de la torpeur hivernale, durant laquelle les motards n’étaient pas très nombreux. Le retour des beaux jours entraînant une profusion de deux-roues, ils doivent redoubler de vigilance. Mais la période d’adaptation peut être dangereuse.

Attention à la perte de contrôle avec sa moto

Une flaque d’essence, un moment d’inattention, et vous perdez soudain le contrôle de votre guidon. Aucun tiers n’étant en cause, serez-vous pris en charge pour vos dommages corporels et matériels ? Tout dépend de la formule d’assurance moto à laquelle vous avez souscrit. Pour les dégâts subis par votre moto, seule l’assurance Tous Risques vous proposera une indemnisation. Vos blessures, elles, seront couvertes par l’option Garantie Personnelle du Conducteur. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à effectuer un devis gratuit en ligne.

Une saison imprévisible

Au printemps, le temps est encore changeant, ce qui est assez problématique sur la route. Le secret est donc d’être bien équipé pour s’adapter à toutes les situations : garder un manteau de pluie à portée de main est indispensable pour les scooters (la veste suffisante pour les motards), tout comme un pull supplémentaire. Pensez également à vos lunettes de soleil.

Vous connaissez aussi la chanson en cas de pluie : ralentir, se méfier des bandes blanches, des caniveaux et autre zones glissantes, penser aux risques d’aquaplaning, etc.

La nature verdoyante

Les première fleurs ont éclot et déjà, certains pétales jonchent le sol… Rendant ce dernier particulièrement glissant ! Prudence donc, notamment sur les routes de campagne.

Les arbres et arbustes, gorgés de feuilles, ont aussi pris une tout autre ampleur : attention, vous ne verrez plus aussi bien les zones dangereuses.

N’oubliez pas de prendre ces données en considération dans votre appréhension de la route.

Stationnement miné

Le printemps, c’est aussi le retour des pigeons et leurs troubles gastriques. S’il est déjà énervant de se faire mitrailler la voiture, c’est d’autant plus problématique lorsqu’il s’agit d’un deux-roues. Le véhicule devient pour ainsi dire impraticable ! Ajoutons que la fiente de pigeon est assez corrosive pour la carrosserie. Évitez donc de garer votre moto sous un arbre. En cas de doute, la présence ou non de constellations sur le sol est un bon indice…

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter bonne route au guidon de votre deux-roues !

Sources : motomag.com, motoservices.com, rtl.fr