Moto : 5 conseils pour affronter la montagne en hiver | Euro-Assurance Aller au contenu principal
Faire un devis
Être rappelé
Menu

Moto : 5 conseils pour affronter la montagne en hiver

Vous envisagez un road trip à la montagne au guidon de votre rutilante moto ? C’est possible ! À condition de garder en tête ces quelques conseils !
Écrit par
La Rédaction
Publié le
© Fred - pexels.com

Débutant s’abstenir

Si vous n’êtes titulaire du permis moto que depuis quelques mois, autant vous arrêter tout de suite : à moins d’avoir déjà conduit plusieurs fois dans la neige, il est préférable de ne pas tenter le coup. Pour affronter les dangers de la montagne en hiver, mieux vaut être parfaitement à l’aise sur sa bécane. Vous risquez de vous faire quelques frayeurs, et cela nécessite d’excellents réflexes.

Vous devez également être capable d’appréhender parfaitement les virages ; une manœuvre d’autant plus dangereuse quand on risque d’y trouver une plaque de verglas !

Bref, ne vous lancez pas si l’expérience vous manque encore, ou si vous ne vous en sentez pas pleinement capable. Vous risqueriez, en plus d’un accident, de vous dégoûter de la conduite dans la neige.

Assurez votre moto chez Euroassurance

Vous souhaitez assurer votre deux-roues ? Euroassurance propose plusieurs formules d’assurance moto que vous pourrez adapter en fonction de vos besoins et votre budget ! N’hésitez pas à remplir un devis assurance moto en ligne pour connaître votre tarif.

Combattre le froid

Attention à bien vous couvrir ! Le froid peut paralyser vos membres et vous empêcher de manœuvrer correctement. Il est donc indispensable d’investir dans une paire de gants moto hiver fiable, et de bien étudier votre tenue : sous-vêtement thermiques, micro polaire, matière coupe-vent, bonnet voire cagoule…

De nombreux accessoires complémentaires vous aideront à rester au chaud et au sec durant votre virée, comme des manchons et des poignées chauffantes, pour ne pas avoir besoin de gants trop épais, et des sur-bottes, pour éviter d’avoir les chaussettes mouillées.

Autres astuces pour combattre le froid : profitez des moments d’arrêts pour stimuler votre corps. Bougez vos bras et vos jambes afin d’augmenter votre température interne.

Enfin, n’oubliez pas que plus vous roulez vite, plus vous ressentirez le froid et le vent. Alors, oubliez les pics d’accélération et maintenez une allure modérée. C’est aussi bien plus prudent au vue des conditions climatiques.

Adapter ses pneus

Pour les routes en côte, enneigées voire verglacées, le mieux est d’opter pour des pneus à crampons, gonflés à 1,5 bar. Vous en trouverez aisément chez Continental ou Metzeler. Vous pouvez également choisir des chaînes adaptables aux pneus moto, comme les "Easy-Grip" de Michelin.

Être attentif à son environnement

La clé de votre sécurité passe avant tout par l’observation de votre environnement ; c’est en repérant les dangers en amont que vous pourrez les appréhender sans stress, ou les éviter sans tomber.  Pour cela, hors de question de rouler trop vite ! En cas de neige et de brouillard, enfilez un masque de ski afin de vous assurer une bonne visibilité.

Soyez particulièrement prudent dans les virages : freinez en amont et penchez votre moto au minimum. Même si vous pouvez utiliser les traces du véhicule qui vous précède, gardez toujours une bonne distance de sécurité avec lui. En plus de vous ménager une distance d’arrêt, vous éviterez les particules de givre ou les paquets de neige qui peuvent se détacher de la carrosserie !

Sachez enfin que la route est davantage susceptible d’être verglacée à certains endroits, où le soleil est absent, comme les sous-bois, les versants nord des montagnes, ou encore les gorges.

S’assurer en conséquence

Avant de partir, relisez votre contrat d’assurance moto et faites le point sur vos garanties. Si vous n’êtes assuré qu’au Tiers par exemple, c’est peut-être le moment d’augmenter votre couverture et d’y ajouter l’option Garantie Personnelle du Conducteur, disponible chez Euroassurance, vous permettant d’être indemnisé pour votre blessure en cas de chute ou d’accident responsable.

Vérifiez également que vous bénéficiez d’une bonne assistance, afin de ne pas vous retrouver en rade sur le bord d’une route enneigée, si votre bécane vous fait défaut.