Quelles sont les maladies de guerre les plus répandues ? Aller au contenu principal
Faire un devis
Être rappelé
Menu

Quelles sont les maladies de guerre les plus répandues ?

À l'heure où les soldats français quittent petit à petit l'Afghanistan, penchons-nous sur ces dégâts causés pas la guerre, mais pas par les armes. De tous temps, de graves maladies ont décimé des armées entières, faisant parfois plus de tort aux belligérants que leurs propres adversaires. Euro-Assurance, votre spécialiste de l'assurance santé, vous présente aujourd'hui quelques-unes de ces pathologies. Premier volet d'une série malheureusement bien longue.
Écrit par
La Rédaction
Publié le
maladies-guerre
Photo d'illustration : © pressmaster - stock.adobe.com

À l'heure où les soldats français quittent petit à petit l'Afghanistan, penchons-nous sur ces dégâts causés pas la guerre, mais pas par les armes. De tous temps, de graves maladies ont décimé des armées entières, faisant parfois plus de tort aux belligérants que leurs propres adversaires. Euro-Assurance, votre spécialiste de l'assurance santé, vous présente aujourd'hui quelques-unes de ces pathologies. Premier volet d'une série malheureusement bien longue.

Le pied des tranchées

Les poilus de la Première Guerre mondiale ont commencé à attraper cette terrible infection dès l'hiver 1916-1917. Les facteurs de risque correspondent point par point au terrible quotidien des tranchées : nourriture avariée, stress, déshydratation et fatigue extrême. Les vêtements humides, et notamment les chaussettes serrées qui gênent la circulation du sang, l'exercice physique par basse température ainsi que le tabac sont des facteurs aggravants : les poilus étaient pratiquement condamnés à contracter cette maladie.
Les pieds refroidissent, et leur couleur vire au jaunâtre, voire au bleu foncé en cas d'œdème important. Ils perdent toute sensibilité et frisent la paralysie (avec un quasi-arrêt de la circulation sanguine), alors que dans le même temps des bulles se forment sur la plante. Dans de rares cas, une gangrène peut également apparaître, entraînant un risque important d'amputation.
Le traitement consiste paradoxalement à sécher les pieds en les maintenant dans un environnement froid et sec. Le choc thermique est à éviter, car la désensibilisation pourrait alors perdurer. Il faut donc réchauffer l'organisme entier à grand renfort de boissons chaudes, en évitant le café (il contracte les vaisseaux). Le traitement est avant tout préventif, pieds secs dans des chaussons ou des bottes peu serrées, boissons chaudes et déchaussage régulier.

le typhus

Le typhus est provoqué par des bactéries appartenant à la famille des Rickettsies, qui sévissent (à l'état endémique) chez les rongeurs. Les souris et les rats font office d'hôtes, et ce sont les acariens, les puces et les poux qui font la navette et transmettent l'affection à l'homme. Le vecteur se développe plus facilement dans les zones où l'hygiène est déficiente : camps de réfugiés, prisons, et, jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, au sein des armées en campagne. En France, les soldats de Louis XIV en ont particulièrement souffert, et la maladie a tué plus d'hommes que la coalition menée par Guillaume d'Orange.
Violents maux de têtes qui alternent avec un état de quasi-hébétude, fièvres et délires : les symptômes maintes fois décrits du typhus par les chroniqueurs de guerre sont aujourd'hui heureusement très rares sur les zones de conflit.

Votre santé avec EUROASSURANCE

En optant pour la mutuelle santé d'Euroassurance, vous pouvez vous assurer de votre bien-être en toute tranquillité. La mutuelle santé Euroassurance offre une couverture complète allant des consultations aux traitements spécialisés, vous permettant de vous sentir en sécurité. Découvrez-la dès maintenant!

 

La dysenterie

Cette maladie a touché les armées occidentales jusqu'au milieu de XXe siècle et continue de frapper les soldats en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie. Il s'agit d'une infection du côlon, aigüe ou chronique selon les cas. Provoquée par l'ingestion d'aliments contenant des bactéries, des virus ou des champignons, la dysenterie enflamme violemment les intestins. Les diarrhées sont fréquentes, et les selles mêlées de mucus, de glaire et de sang sont accompagnées de crampes abdominales interminables. Les deux principaux types de dysenterie aujourd'hui référencés sont :

  • la dysenterie amibienne ou amibiase, causée par l'amibe Entamoeba histolytica. Il s'agit d'un parasite microscopique que l'on retrouve surtout dans l'eau polluée. Il est rarissime de la contracter par la nourriture ;
  • la dysenterie bacillaire ou shigellose, provoquée par la bactérie Shigella. Le nom de ce microbe provient de celui qui l'a découvert, le bactériologiste japonais Kiyoshi Shiga, en 1897.

Le scorbut

Affection relevant d'une déficience en vitamine C, le scorbut, dans sa forme la plus grave, se traduit chez le soldat mal nourri par la purulence et le déchaussement des gencives, par des hémorragies successives puis par le décès. S'il n'affecte pas les défenses immunitaires, comme le sida, il majore de manière exponentielle les autres pathologies (même les moins importantes), jusqu'à les rendre mortelles.


Il se manifeste dans un premier temps par une fatigue extrême, avant que des œdèmes ne se forment sur les bras et les jambes. Dans un second temps, les hémorragies se multiplient au niveau des gencives et du nez, et des ecchymoses apparaissent sur tout le corps. Enfin, les dents finissent par se déchausser, et le sujet meurt d'une infection respiratoire, ou parfois juste d'épuisement. Cette maladie particulièrement violente a notamment fait des ravages au sein de l'armée russe au XIXe siècle.

Sources : wikipedia, e-santé, auféminin, tpe-ww1.e-monsite