Le prix de l’essence est-il moins cher qu’en 1973 ? Aller au contenu principal
Faire un devis
Être rappelé
Menu

Le prix de l’essence est-il moins cher qu’en 1973 ?

On parle sans cesse de l’augmentation des prix à la pompe, mais n’étaient-ils pas plus élevés en 1973 qu'aujourd'hui ? C’est ce que semble penser le site d’information franceinfo.fr. Difficile cependant de comparer sans prendre en compte les caractéristiques de chaque époque. Retour en arrière, il y a 40 ans…
Écrit par
La Rédaction
Publié le
prix-carburant
Photo d'illustration : © vectorizer88 - stock.adobe.com

On parle sans cesse de l’augmentation des prix à la pompe, mais n’étaient-ils pas plus élevés en 1973 qu'aujourd'hui ? C’est ce que semble penser le site d’information franceinfo.fr. Difficile cependant de comparer sans prendre en compte les caractéristiques de chaque époque. Retour en arrière, il y a 40 ans…

Du franc à l’euro : moins cher qu’en 1973 ?

  • Oui

En 1973, le litre d’essence se payait 1,69 franc, soit 25 centimes d’euros : une misère à première vue ! Mais il ne faut pas oublier d’appliquer l’inflation croissante des quarante dernières années. Ce qui nous donne un résultat final de 1,60 euro constant le litre, selon France Info, qui s’est prêté au jeu de la comparaison. C’est 3 centimes de plus que le prix actuel du sans plomb 95 (1,57 euro constant).

Euro courant ou constant ?

Le terme "courant" indique un prix à une période donnée. C’est sous cette forme que sont indiqués les tarifs de l’essence sur les panneaux des stations-service. Les prix "constants", quant à eux, prennent en compte l’évolution des prix sur toute une année, ce qui permet de les comparer à travers les âges.

  • Non

La date choisie par France Info n’est peut-être pas la meilleure pour effectuer une comparaison entre les âges. En effet, 1973 correspond à la date du premier choc pétrolier : entre octobre 1973 et janvier 1974, le prix du baril passe de 2,32 $ à 9 $. Une fin d’année particulièrement chère !

En fonction du niveau de vie : moins cher qu’en 1973 ?

  • Oui

Cette fois-ci, le site d’information met en parallèle le prix de l’essence et le revenu minimum des Français : "en 1973, le Smic horaire brut était à 5,43 francs, et le litre d'essence à 1,69 franc. C'est 3 fois plus (3,2 fois, exactement). Aujourd'hui, le Smic horaire brut est à 9,43 euros. Le litre d'essence à 1,57 euro. C'est 6 fois plus." On peut donc se payer plus d’essence en 2013.

  • Et non

Encore une fois, la conclusion est tronquée. N’oublions pas que les prix des produits de consommation et de l’habitation sont, eux, plus élevés que jamais. Il faudrait sans doute refaire la démonstration en prenant en compte le pouvoir d’achat global des Français et pas seulement leur revenu minimum.

Vous souhaitez assurer votre voiture ?

Nous vous offrons des offres personnalisables chez Euroassurance, vous permettant de choisir les garanties dont vous avez besoin. Faites un devis d'assurance auto en ligne! Il est gratuit et rapide.

Des voitures qui consomment moins en 2013 : forcément plus avantageux ?

  • Oui

En 1973, il fallait en moyenne 10 litres d’essence pour parcourir 100 km, selon Yves Crozet, membre du Laboratoire d'économie des transports et professeur à l'Université de Lyon. Aujourd’hui, 5 litres suffisent pour effectuer la même distance.

  • Oui… mais

Yves Crozet a raison de souligner que nos voitures, de technologie plus avancée qu’il y a 40 ans, consomment moins d’essence, ce qui constitue une réelle économie. Mais de nombreux véhicules des années 80 et 90, et particulièrement avides d’essence, sont encore en circulation. La remarque du spécialiste n’est donc pas valable pour tout le monde… D’autant que ces voitures roulent généralement au SP 95 ou 98, le carburant le plus cher. Combien coûte alors un plein pour ces propriétaires et combien de temps dure-t-il ?

Une autre utilisation de la voiture

En admettant que le prix du carburant soit plus avantageux aujourd’hui, cela ne veut pas dire que les Français déboursent moins en essence qu’en 1973. L’utilisation de la voiture est bien plus fréquente en 2013, qu’elle soit voulue (confort du déplacement, meilleure autonomie…) ou nécessaire (pas de transport pour aller au travail, véhicule utilitaire…).

Les tarifs de l’essence sont peut-être plus bas en 2013, mais au final, l’automobiliste ne dépense pas forcément moins.

 

Sources : franceinfo.fr, contrepoint.org