L'hermaphrodisme et l'intersexuation | Euroassurance Aller au contenu principal
Faire un devis
Être rappelé
Menu

Mystères du corps humain : l'hermaphrodisme et l'intersexuation

Phénomène biologique rare et sujet à de nombreuses interrogations, l'hermaphrodisme - ou intersexuation - est une ambiguïté anatomique qui a longtemps laissé la médecine perplexe. Euroassurance vous explique tout de ce phénomène particulièrement complexe.

Écrit par
La Rédaction
Publié le
Symbole transgenre en bois au-dessus de figurines d'une femme et d'un homme
© Pixel-Shot - stock.adobe.com

L'hermaphrodisme : qu'est-ce que c'est ?

Par définition, une personne hermaphrodite possède des organes génitaux présentant un mélange de caractères à la fois mâles et femelles. Cette ambiguïté d'ordre hormonale ou chromosomique peut être visible dès la naissance ou bien apparaître plus tard, à l'âge de la puberté, par exemple. Phénomène encore tabou dans nombre de sociétés, l'hermaphrodisme reste difficile à chiffrer : les experts parlent généralement d'une incidence de 1 sur 100 000 individus. Dans la plupart des cas, ces personnes sont infertiles.

Les différentes formes d'hermaphrodisme

On distingue généralement trois grands types d'hermaphrodisme chez l'être humain :

  • l'hermaphrodisme vrai : c'est le cas le plus rare. La personne naît avec des tissus testiculaires et ovariens, ce qui conduit au développement d'organes génitaux à la fois mâles (pénis érectile et prostate) et femelles (vagin et utérus) ;
  • le pseudo-hermaphrodisme féminin : bien que possédant un caryotype féminin (XX) et des organes internes fonctionnels (ovaires, trompes, utérus et vagin), ces personnes présentent généralement des organes externes virilisés (clitoris penniforme, scrotum vide, etc.) ;
  • le pseudo-hermaphrodisme masculin : malgré la présence d'un caryotype masculin (XY), les organes génitaux externes sont soit féminins, soit qualifiés ''d'ambigus'' (testicules intra-abdominaux, vagin dit ''sommaire'', etc.).
Hermaphrodisme ou intersexuation ?

Hermaphrodite est une figure de la mythologie grecque qui possède des organes sexuels à la fois mâles et femelles, tous deux pleinement fonctionnels, ce qui n'est pas le cas dans la réalité. C'est pourquoi les personnes intersexuées jugent généralement le terme d'hermaphrodisme insultant et inadapté, car il ne reflète pas la réalité biologique de leur condition. Au-delà de cette question, les deux termes désignent effectivement le même phénomène.

Hermaphrodisme : la question épineuse de l'opération ''forcée''

C'est un combat mené par de nombreuses associations de personnes intersexuées : lutter contre les opérations forcées décidées par les parents et les médecins sur des jeunes enfants hermaphrodites. Selon ces organismes, il faudrait donner le temps à ces individus de choisir, en grandissant, s'il veulent devenir un homme ou une femme. Car même si de nombreux examens (analyses génétiques, dosage hormonal) permettent aujourd'hui de déterminer le sexe de l'enfant, la complexité de certains cas ne garantit pas toujours d'être sûr à 100 %.

De fait, jusqu'à récemment, les personnes intersexuées étaient opérées au plus tôt, et de manière irréversible. Cette pratique permettait également d'éviter de possibles complications, comme des testicules non descendus. Mais sous la pression des associations, la précipitation n'est aujourd'hui plus la norme, et de plus en plus de médecins pensent que le patient doit décider - à la puberté, le plus souvent - vers quelle identité sexuelle il souhaite s'orienter. Une question complexe qui divise. De nombreux praticiens et parents estimant, au contraire, qu'un enfant a besoin, au plus vite, d'une identité biologique claire.

Hermaphrodisme : opération et prise en charge

En France, l'opération est prise en charge par la Sécurité sociale au titre d'une affection de longue durée. Mais attention, les dépassements d'honoraires des médecins du secteur 2 ne sont pas remboursés par l'Assurance maladie. Il faut pour cela souscrire une mutuelle santé, comme celle proposée par Euroassurance.

Sources : wikipedia.fr, plurielles.fr, embryology.ch, adequations.org