Des résultats probants

Concrètement, l’ESP vous évite de partir dans le décor. Les freins crissent et un voyant s’allume, mais il y a plus de peur que de mal dans la majorité des cas.

Selon Bosch, la marque qui a inventé l’équipement dans les années 1990, il permettrait d’éviter 80 % des accidents faisant suite à un dérapage non contrôlé. Ces derniers représentent quand même 40 % des accidents mortels. 

Actuellement, 84 % des voitures immatriculées en Europe sont pourvues du système, et elles sont seulement 59 % dans le monde à en bénéficier.

Des réticences à émettre

Les réfractaires opposent aux excellents résultats de l’ESP, le coût du système et la complexité des véhicules, mais la sécurité routière n’a pas de prix ! Sur les nouveaux modèles, il serait aussi impossible de déconnecter l’ESP, déplorent des conducteurs.

Notre conseil

Ne prenez pas trop la confiance, même si votre véhicule est doté de l’ESP. En effet, certaines situations (les fameux 20 %) sont malheureusement irrattrapables. Il y a aussi un risque de se laisser surprendre et donc de contre-braquer. Prudence et vigilance restent vos meilleurs alliés sur la route. Par ailleurs, sachez que la présence de l’ESP n’a aucune influence sur la prime de votre assurance auto.

Cette mesure s’inscrit parallèlement à l’obligation du témoin de pression des pneus et fait suite à celle de l’avertisseur de non-bouclage des ceintures. Pour la suite, attendons 2020, et l’obligation des caméras de recul.

 

Sources : lepoint.fr, moteurnature.com

© Euro-Assurance – novembre 2014

NB : Article à valeur informative non contractuelle. Pour une lecture détaillée de vos garanties, veuillez-vous reporter à votre contrat ou vos conditions générales et particulières

Inscrivez-vous à la newsletter